Vivons Pleinement

« Nous ne pouvons pas changer les situations de la vie, mais nous pouvons changer notre attitude envers elles »
Amma

Mes outils

Que ce soit au travers de l’accompagnement individuel ou dans le cadre de stages et ateliers que j’anime, je m’appuie sur mon expérience de vie et sur différentes approches que j’ai pu expérimenter au fils de mon parcours, en particulier, l’Intelligence Relationnelle® et la Communication NonViolente auxquelles je me suis formée.

Passionnée par ce que je fais, je participe régulièrement à des séances de supervisions et je continue à me former toujours davantage afin de pouvoir offrir ce qui me semble le plus ajusté aux personnes que je reçois.

La Communication NonViolente (CNV)

L’intention de la Communication NonViolente, développée par Marshall Rosenberg, est de créer une qualité de relation, avec soi et avec les autres, qui permet de prendre en compte les besoins fondamentaux de chacun, de manière harmonieuse et pacifique.

Psychologue clinicien américain et collaborateur de Carl Rogers, Marshall Rosenberg était convaincu que « notre nature profonde nous porte à aimer donner et recevoir dans un esprit de bienveillance ». Il a passé sa vie à s’intéresser à deux questions : « Comment se fait-il que nous puissions nous couper de notre bonté naturelle au point d’adopter des comportements violents et agressifs ? Et, inversement, comment certains individus parviennent-ils à rester en contact avec cette bonté naturelle même dans les pires circonstances ? »

En étudiant les facteurs susceptibles de nous couper de cette bienveillance, il a constaté que le langage et l’usage que l’on fait des mots a un rôle déterminant et peut être cause de souffrance, bien que nous puissions avoir l’impression que notre façon de parler n’a rien de « violent ». S’appuyant sur ses recherches, il a défini un mode de communication – d’expression et d’écoute – (la CNV) qui favorise la reconnexion à notre bienveillance naturelle.

Au delà d’un simple outil de communication, la CNV est surtout un art de vivre avec soi-même et avec les autres.

A l’aide de ce processus, nous apprenons à être plus conscients de nos pensées, de nos ressentis (émotions- sentiments), à reconnaitre et à exprimer nos aspirations profondes tout en étant capable d’entendre celles des autres, quelle que soit la manière dont ils s’expriment ou agissent.

Nous développons ainsi davantage de clarté par rapport à ce que nous vivons, voulons, exprimons et faisons.

L’Intelligence Relationnelle® (IR)

L’Intelligence Relationnelle® a été élaborée par le Dr François Le Doze, neurologue et psychothérapeute. Il s’agit d’un modèle de thérapie fondé à la fois sur le modèle « Internal Family Systems » et les données des neurosciences récentes dans le champ de la psychothérapie, la théorie polyvagale et la théorie de l’attachement.

« L’objectif d’une thérapie en Intelligence Relationnelle® est de permettre à l’individu ou aux groupes humains de résoudre les conflits internes ou externes et d’accéder en relation avec autrui, à un sentiment d’unité et de calme intérieur, une vision éclaircie de son propre chemin de vie, à plus de ressources en terme de créativité devant les obstacles et de confiance devant les défis que la vie lui présente. » François Le Doze

Cette thérapie repose sur la dynamique relationnelle entre le patient et son thérapeute, ainsi que chez le patient lui-même, pour résoudre les conflits psychiques et les difficultés relationnelles de ce dernier. L’Intelligence Relationnelle® permet de traiter non seulement les traumatismes psychiques complexes, mais aussi les troubles de l’attachement qui leur sont très souvent associés et préexistants.

Voir vidéo explicative de 3’27

L’Internal Family Systems (IFS)

L’IFS développé par Richard Schwartz, est un modèle de psychothérapie qui propose de rétablir l’équilibre d’un individu en harmonisant toutes les facettes qui le constituent. L’IFS travaille sur la relation entre le Self de l’individu (ou siège de la conscience) et les différentes parties (ou « sous-personnalités »).

Voir vidéo explicative – Partie I – 4’58

Voir vidéo explicative – Partie II – 5’23

La théorie polyvagale (TPV)

« C’est la science de se sentir assez en sécurité pour aimer la vie et prendre le risque de vivre… » Deborah Dana 

La théorie polyvagale (TPV) a été élaborée par Stephen Porges et développée par Deborah Dana dans le domaine de de la psychothérapie.

Stephen Porges a mené des recherches d’ordre neurophysiologique pour étudier les réponses du système nerveux autonome (SNA) dans les situations de danger. Il a décrit des réponses communes à l’animal et à l’homme, inscrites dans la phylogenèse de la construction de leur SNA. Ces découvertes ont un impact considérable dans la compréhension des mécanismes fins et la prise en charge du traumatisme psychique en général et des troubles de l’attachement tout particulièrement. La TPV permet de décoder les empreintes corporelles de ces traumatismes et grâce à la mise en jeu de la neuroplasticité, de favoriser une reconfiguration stable du SNA pour assurer la sécurité relationnelle.

→ Vidéo explicative de 9’06. Cette vidéo illustre très concrètement la théorie polyvagale, le fonctionnement de notre système nerveux autonome et son impact sur notre vie 

La théorie de l’attachement :

John Bowlby est le fondateur de la théorie de l’attachement.

L’attachement peut être défini comme l’ensemble des processus psychiques et neurobiologiques qui permettent à l’enfant, en lien avec sa ou ses figures d’attachement, de construire la sécurité intérieure.

→ Voir vidéo explicative de 7’35